À propos…de moi

Je m’appelle Bérenger Lacombe, j’ai 34 ans et suis né à Saint-Etienne.

Depuis plusieurs années j’accompagne les entreprises dans la construction de leur image et dans la réalisation des supports de communication nécessaires au bon développement de leur activité.

Plus largement je travaille dans la communication depuis 10 ans, j’aime me définir comme un couteau Suisse de ce domaine car au-delà du graphisme je propose également des services de community management ou de création de site internet. Je propose donc à mes clients un interlocuteur unique pour la création de leur image de marque. Je m’inscris dans une démarche d’apprentissage continue car cela fait partie de ma personnalité mais aussi parce que ce domaine l’exige.

Dernièrement responsable d’un incubateur de startup, cette dernière expérience professionnelle m’a permis d’accompagner de jeunes entrepreneurs dans le démarrage de leur projet de startup. J’ai adoré apporter mon expérience sur les sujets de communication. Au-delà d’une prestation, j’aime accompagner mes clients avec bienveillance et par des conseils avisés pour réussir une communication claire et efficace.

C’est dans mes différentes expériences à l’étranger (Erasmus en Espagne, PVT au Canada ou encore un voyage de 1 an autour du monde) que je puise mon inspiration. Le partage et la découverte sont mes leitmotiv.

Je propose des visuels modernes, clairs, lisibles et percutants en suivant mes 3 principes :

– Satisfaction du client
– Créativité
– Réactivité

Ensemble construisons votre image

Pourquoi le scarabée?

Dans l’Égypte antique, le scarabée représente le dieu Khépri, symbole de la renaissance du Soleil. La pelote sphérique que le bousier sacré fait rouler jusqu’à son terrier a été associée par les anciens Égyptiens à la course du soleil et, par extension, aux cycles cosmiques. Le scarabée incarne donc la personnification du dieu créateur, ce qui a conduit au développement de la figure du dieu Khépri pendant l’Ancien Empire. Des objets en forme de scarabées apparaissent dès la VIe dynastie. À partir de la XVIIIe dynastie, ils peuvent aussi porter des inscriptions appelant à la bonne fortune.